Bientôt la Journée des Ecrivains version 2014

ob_ba86b4_affiche-journee-ecrivains-2014

 

Comme depuis maintenant 3 ans, me revoilà à la Journée des Ecrivains de Jard-sur-Mer (85) le 1er mai 2014.
Ca se passe donc un 1er mai (eh oui, bosser un tel jour !) et s’il fait beau, ce sera sur le port de plaisance sinon, ce sera dans une salle dont j’annoncerai les coordonnées si besoin.

En tout cas, si vous sur la côte vendéenne, pas loin des Sables d’Olonne ou de la Tranche sur Mer, venez donc me voir qu’on discute un petit peu (bon y’ aura aussi d’autres excellents auteurs, c’est vrai)

Bientôt la Journée des Écrivains 2013 à Jard-sur-Mer

85859296_o

C’est pas tout ça mais si je sortais de ma tanière un petit peu ?

Oui, parce que bon, euh… comment dire ? Ce n’est pas que je n’ai pas vu l’astre lumineux depuis des lustres mais ça fait un bail que je n’ai pas croisé le visage d’un lecteur, voire même d’une lectrice ! Et comme j’ai envie de retrouver quelques potos auteurs (dont l’ami Cyriac Guillard et son univers de polar), de présenter mes livres… eh bien, je vous annonce donc que je serai présent à la Journée des Ecrivains à Jard-sur-Mer (85 – Entre Les Sables d’Olonne et La Rochelle en gros).

Donc, si vous êtes dans les partages, le salon se tient sur le port de plaisance, à l’aise, face à l’immensité bleue. Qui en est ? En tout cas, je vous y attends moi !

Un éternel recommencement ?

Est-ce un renouveau ? Un recommencement ? Un éternel retour ? Redevient-on ce que l’on a été ?

J’ai ressenti cela hier lors du salon du livre à Jard-sur-Mer, où malgré la vue sur le port de plaisance, les visiteurs sont venus… visiter, les mains dans les poches, quand ils avaient des poches… mais ils étaient surtout en train de peaufiner leur futur bronzage et je les comprends bien.

Toujours est-il que j’ai refait surface dans un salon du livre après presque 6 mois d’absence et j’ai été accueilli par certains auteurs avec un « tiens, t’es là ? » ou « On ne te voyait plus, on croyait que t’avais arrêté ?! ». Et puis, j’ai retrouvé cette ambiance entre gens qui croient avoir fait le meilleur des livres (c’est toujours le meilleur de toute façon !), les petits arrangements, les petites mesquineries, les sourires faux-culs, les critiques, surtout les critiques. Et les gens qui, parfois, n’ont peur de rien et ne semblent pas croire qu’ils peuvent recevoir un pain dans la tronche tellement leurs propos peuvent être blessants, injurieux. Le client est roi ? Mouais… y’a des bornes des limites à ne pas dépasser, quand même ! (genre un exemple parmi tant d’autres, une dame qui vient avec une copine et qui désigne la couverture de mon roman fantastique Les estranges aventures de Léonard de Plancy et qui dit à voix haute « non mais c’est moche là, carrément, et il faut se pencher pour lire ! C’est vous qui l’avez fait ? » Moi : « oui ». Et elle de repartir comme si de rien n’était.)

Alors, était-ce moi ou ce monde de « lettrés » n’avait pas bougé d’un iota ? Était-il demeuré dans cette soupe qui parfois me donnait le sentiment de m’engluer ? Ou était-ce moi qui avec mes multiples mues (pour un Gémeaux, c’est un peu dans la nature disons !!), mes crises et mes doutes depuis ces derniers mois considérait ce monde étrange ? Étais-je décalé ? A côté de la plaque ?

J’avais néanmoins l’impression sincère et durable de recommencer à zéro : je me suis souvenu de mon premier salon du livre, de ce que j’ai ressenti, des regards, des critiques, du fait que j’étais « encore un peu jeune » semblait-il. Comme une seconde vie littéraire, je revoyais ce que j’avais vécu, les visages souriants et d’autres beaucoup moins. Avec cette absence, j’ai cru que je recommençais mais différemment. Ça, c’est sûr ! Mon regard change, mon point de vue s’affine, j’affûte mes armes et ma pierre à polir.

Alors quoi ? je ne sais pas… c’est vraiment étrange ce sentiment. Est-ce que tous les auteurs traversent ce passage ? Faut-il aller jusqu’au bout ? Et pourquoi, dans quel but après tout ?

Purée, parfois, j’ai envie de crier : « vivement le niveau supérieur ! »

Toujours est-il, cependant, que j’ai revus quelques visages sympathiques, que je remercie les organisateurs pour leur boulot (bosser également un1er mai, c’est pas toujours évident) et que c’est mon recueil Visages éphémères qui s’est démarqué des autres livres !

Bientôt la Journée des Écrivains à Jard-sur-Mer

Juste pour vous dire que je vais oser remettre mon nez dehors, refaire surface sur un petit salon du livre qui sera prometteur, je le sens, celui de la Journée des Écrivains de Jard-sur-Mer (85), le 1er mai.

Eh oui, même le jour du Travail, il y en a qui vont au turbin alors peut-être vous verrai-je, peut-être rencontrerai-je certains d’entre vous ,amis vendéens ou d’autres qui se promènent entre Les Sables d’Olonne et La Tranche-sur-Mer, un petit coin près de l’océan… quoi de mieux pour repartir de bon pied ?

Alors prêt à me retrouver mais aussi Thomas (héros de MAHEL), Léonard et Béryl (ceux de Les estranges aventures de Léonard de Plancy) ou peut-être espérez-vous que l’on discute autour de la poésie (Compostelle avec Au hasard du Chemin, l’enfance avec Visages éphémères, etc.) ?!