Poésie : Cette marche


Un petit moment pour vous, sans ma voix mais je vous laisse imaginer le paysage.
Un extrait de mon recueil Au hasard du Chemin sur le Champs des Etoiles, Saint-Jacques-de-Compostelle.

« Cette marche

Cette marche
Si violente
Si fragile
Cette marche
Belle comme un lever de soleil
Quand la lune ronde illumine le ciel rougissant
Au-dessus des montagnes
Cette marche si terrible
Cette marche si puissante
Si tranquille
Si sereine
Et si déroutante
Santo Domingo de la Calzada
J’arpente
Monts et vallées
Sur ta fameuse chaussée
Tremblant de peur comme un enfant tapi dans le noir
Et sûr de moi
Comme une force immobile au milieu des soupçons
Des doutes des interrogations
Cette marche oui
Qui intrigue les hommes
Qui les fait parler
Qui les fait blêmir
Parce que l’absence guette le danger
Lentement doucement assurément
Cette marche souveraine
Sur le chemin des étoiles
Si vivante encor
Si riche
C’est la tienne
C’est la mienne
Cette aventure toujours nouvelle
Qui ne change pas mais
Transforme l’être en humain. »

Nos pas sont bien plus que des empreintes sur le sol, ne pensez-vous pas ?

Après la 25e Heure du Livre 2012

Eh voilà, je suis revenu.

Un moment partagé sur le stand des Alchimistes du Verbe avec l’auteur Luc Mérandon.

C’était bien, c’était court, c’était froid, c’était pluvieux mais c’était aussi étrange, ubuesque par moment.

J’y ai revu d’autres amis auteurs comme la pétillante Carina Rozenfeld et l’auteur suisse Jean-Pascal Ansermoz. Il y avait du monde mais un peu moins que les autres années, m’a-t-il semblé, et surtout les gens semblaient marcher d’un pas rapide, voire même de courir la tête basse. Que cherchaient-ils ? Qu’attendaient-ils ?

Était-ce  à cause des pluies diluviennes et des températures fraîches ? Était-ce à cause de cette fichue crise dont on entend tous les jours parler un peu plus ? Allez savoir, j’ai l’impression qu’il n’y a pas de règles…

Toujours est-il, à ma grande surprise, ce n’est pas mon roman fantastique Les estranges aventures de Léonard de Plancy et encore moins le tout-nouveau-paru-en-poche L’enfant du Soleil (peut-être lui faut-il un peu plus de temps pour renaître de ses cendres le bougre !) qui a connu son petit succès mais plutôt ma poésie, à savoir le toujours-intouchable-indétrônable recueil sur St-Jacques-de-Compostelle, Au hasard du Chemin et la petite surprise,mon recueil  sur un voyage onirique, Les sortilèges de Mercure.

Un grand merci notamment à Monique pour son accueil !

Retour du salon du livre Tarascon-sur-Ariège

Tarascon-sur-Ariège

Tarascon-sur-Ariège

 

Après un périple dans le sud-ouest français où j’ai taillé la route sur de nombreux kilomètres entre Montauban, Toulouse, Tarbes, Lourdes, le parc naturel des Pyrénées ariégeoises et le magnifique lac de Mondély puis un petit détour par Rennes-le-Château (pour ceux qui sont intéressés, quelques photos seront postées sous peu sur mon Facebook), voilà que j’ai atterri à Tarascon-sur-Ariège pour le salon du livre, cerné par les montagnes. Un effet terrible pour quelqu’un comme moi qui est plus habitué à des paysages disons plus plats, voire plus marins.

Une première pour mois dans cette région-ci de la France et j’espère qu’il y en aura d’autres pour tout avouer : en fait, même si le temps ne s’y prêtait guère (un peu la seule journée pourrie de la semaine niveau météo), les visiteurs sont venus intéressés par le bouquin mais ils étaient trop peu nombreux comparé au nombre assez important d’auteurs, pour la plupart locaux.

Moi dans tout ça ? Avec mon accent ( forcément venant d’ailleurs, je n ‘ai pas l’intonation qui chante comme par là-bas), j’ai tout de même reçu la visite de quelques curieux, notamment pour mes deux derniers recueils de poésie, Au hasard du Chemin et Visages éphémères et puis j’ai reçu également deux invitations pour des futurs salons du livre, l’un pour la poésie, l’autre pour le genre fantastique/fantasy. Alors, même si l’affluence n’était pas celle escomptée, j’ai aimé cette chaleur et ce sens de l’accueil des habitants et des organisatrices du salon.

Bref, un excellent moment.

Je commence à me dire que j’aime vraiment bien me promener à travers nos belles régions alors si vous connaissez un petit salon du livre sympa, dans un cadre idyllique par chez vous, faites-moi signe !

Chapiteau du Livre 2012, le retour

Une petite impression de salon, ça faisait bien longtemps, non?!

Et puis, comme c’était dans un coin que je ne connaissais pas du tout, la surprise fut super agréable : après avoir longé la Loire durant quelques kilomètres avec un soleil magnifique comme compagnon de route, me voici à St-Cyr-sur-Loire, près de Tours, pour ma 1ère participation au Chapiteau du Livre.

A peine arrivé, je suis accueilli par une charmante dame qui me propose de rejoindre une autre dame pour enregistrer mon nom, lesquelles m’accompagnent à mon stand et m’offrent (comme à tous auteurs, hein!) un peu de pub sur la région, sur le salon et surtout une bouteille de rouge. Bon, ça commence bien, j’vous le dis !

Nous sommes sous un chapiteau de cirque et il fait déjà très chaud et cela ne va pas s’arranger dans l’après-midi. Je retrouve quelques collègues auteurs avec qui je m’entends bien et avec qui j’ai plaisir de rire et discuter, d’autres au contraire qui jouent les faux-culs de première ou qui m’ignorent ou me toisent (bref….). L’organisation est au top, sérieux, une véritable ambiance est créée, la gentillesse est présente, on voit qu’on a à coeur de se soucier des auteurs et tout et c’est, je l’avoue, hyper agréable.

Bref, la journée se fait chaudement, très chaudement, à la limite de la suffocation tellement l’air est irrespirable : on est près de 200 auteurs semble-t-il, un monde énorme et je réussi à avoir quelques visiteurs curieux de mes ouvrages dont le roman Les estranges de Léonard de Plancy et mon ouvrage sur Compostelle, Au hasard du Chemin, qui attirent davantage que les autres. A côté de moi, un monsieur dans son fauteuil roulant, gentil, discret, adorable et avec qui j’ai passé un moment délicieux, avec des discussions passionnantes. Ce monsieur, c’est Patrick Segal, une figure de proue dans le monde du handicap en France, un monsieur qui fait le tour du monde avec son fauteuil, un monsieur qui a vendu plus d’un millions d’exemplaires de son 1er bouquin, un monsieur qui a eu 9 vies au moins (ancien athlète de haut niveau notamment, etc.) : on parle du milieu du bouquin bien entendu, des livres mais aussi de la Vie, de cette quête et de ce sens du défi qu’il aime toujours relever. C’était revigorant, enthousiasmant, un véritable bonheur.

Je remercie donc les organisateurs pour m’avoir accueilli à ce salon où je compte bien revenir si l’on veut de moi et le non-hasard de m’avoir mis à côté de monsieur Segal.

NB : il reste 6 jours pour bénéficier de l’offre « Maman et Papa d’amour » sur mes bouquins entre autres…

Bientôt la Journée des Écrivains à Jard-sur-Mer

Juste pour vous dire que je vais oser remettre mon nez dehors, refaire surface sur un petit salon du livre qui sera prometteur, je le sens, celui de la Journée des Écrivains de Jard-sur-Mer (85), le 1er mai.

Eh oui, même le jour du Travail, il y en a qui vont au turbin alors peut-être vous verrai-je, peut-être rencontrerai-je certains d’entre vous ,amis vendéens ou d’autres qui se promènent entre Les Sables d’Olonne et La Tranche-sur-Mer, un petit coin près de l’océan… quoi de mieux pour repartir de bon pied ?

Alors prêt à me retrouver mais aussi Thomas (héros de MAHEL), Léonard et Béryl (ceux de Les estranges aventures de Léonard de Plancy) ou peut-être espérez-vous que l’on discute autour de la poésie (Compostelle avec Au hasard du Chemin, l’enfance avec Visages éphémères, etc.) ?!

Offre Saint-Valentin 2012 et les livres thomasiens

Pour reprendre ce que j’ai déjà écrit sur mon Facebook et mon Twitter, je viens vous répéter l’annonce des éditions Les Alchimistes du verbe sur leur page officielle Facebook pour la Saint-Valentin 2012 !

Oyez ! Oyez gentes dames et damoiseaux !

Pour toutes celles et tous ceux qui souhaiteraient découvrir mes bouquins, qui voudraient se les offrir (ou se les faire offrir), les Editions Les Alchimistes du Verbe lancent une offre « Les 5 jours Coup de foudre – Saint-Valentin 2012« , du 10 au 14 février 2012 inclus ! (-20% sur chaque livre + frais de port OFFERTS !). Valable seulement via leur formulaire

Pour ceux qui ne connaissent pas (encore) la bibliothèque thomasienne, voici :

. Les estranges aventures de Léonard de Plancy

. L’enfant du Soleil

. MAHEL

. Visages éphémères

. Au hasard du Chemin

. Les sortilèges de Mercure

. L’empreinte du jour

. Transversale

N’hésitez pas à en parler autour de vous, à votre famille, amis, collègues, inconnus, facteurs, caissières de grande surface, profs, patrons, etc ! Merci de faire tourner l’info !

Et puis, bon, savoir qu’une petite partie de moi sera entre vos mains à ce moment-ci de l’année… Bref !

Fin des aventures de Lukàs, 1ère version ?

Voilà, je vais peut-être me répéter mais je n’en reviens pas.

D’après les éditions Les Alchimistes du Verbe, mon roman sur les Mayas L’enfant du Soleil arrive à expiration, il ne reste que 2 exemplaires disponibles semble-t-il. Et devant ce « succès », grâce à un bouche-à-oreille notamment, il est prévu une nouvelle édition du livre courant 2012. En même temps, c’est le moment car j’y parle de prophétie, de 2012, des Mayas… enfin vous voyez où je veux en venir, non ?

Je tenais une nouvelle à remercier toutes celles et tous ceux qui l’ont lu, qui l’ont conseillé. Vraiment merci !

Après un (léger et gros à la fois) creux en  2011, j’espère retrouver l’énergie, la motivation, le temps pour me remettre dans l’écriture. Vos lectures sont aussi une de mes motivations,vous imaginez bien !

Alors, une dernière fois, merci de suivre les aventures de Lukàs et de Maud, merci !

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, j’apprends que le roman fantastique Les estranges aventures de Léonard de Plancy repart à la conquête des lecteurs et ce, notamment grâce à la fonction Paypal sur les site de l’éditeur. C’est pas cool, ça ?

Côté poésie, j’ai l’idée d’un ou deux recueils…. en attendant, mes 2 derniers recueils, Au hasard du Chemin (2e édition) et Visages éphémères attirent du monde !

Bon, maintenant, y’a plus quoi, dirait-on…