BLACK FRIDAY 2014 sur mes livres !

black-friday-2014
En ce jour, sur le site des éditions Les Alchimistes du Verbe, vous pouvez acheter mes livres (et ceux des autres Alchimistes) à un prix minuscule, rien que pour vous, amoureux des mots.

Opération BLACK FRIDAY
1 livre = 9.00 euros + frais de port offerts
UNIQUEMENT ce 28 novembre 2014
VALABLE de 9h00 à 19h00

Paiement uniquement par Paypal (cliquez sur le lien situé sur la page de chaque livre du catalogue).
En plus, si vous le désirez, vous pouvez ajouter un petit message si vous désirez une dédicace de ma part.

Un grand merci à ceux qui se prêtent au « jeu » et à ceux qui vont relayer l’info ! RT et partages hyper appréciés !

N’hésitez pas à réagir ici mais aussi sur mes pages Facebook et Twitter ainsi que sur mon site ! Je reste connecté toute la journée !
BREAK THE INTERNET (paraît que c’est tendance ces jours-ci…^^)

Outre Monde : voir sous un autre angle

©Wojciech Kruczynski

©Wojciech Kruczynski

Outre-Monde.
Voir sous un autre angle, considérer autrement. S’arrêter le temps d’observer, voir, écouter, sentir, ressentir.
Une minute. 5 minutes. 1 heure ou 1 semaine.

2014 est une drôle année, n’est-ce pas ? et pour vous ? Que sera 2015 ? Que souhaitez-vous pour la suite ?
Avez-vous regardé la vie s’agiter autour de vous ? Faites-vous partie du bruit ambiant ?

Le temps n’existe pas, seules les horloges existent.

Happy Moods : Comme une envie


Comme une langue de feu qui se déverse, je viens sourire devant vous en ce jour de Happy Moods.
Je ne sais pas si c’est pareil pour vous mais je trouve que la période est étrange.
Une sorte d’équilibre au-dessus du vide, ne sachant plus trop, ne parvenant pas à aligner deux idées ou même quelques mots d’affilée.
Etrange, oui.
Mais je ne suis pas homme à me laisser abattre. Il faut trouver des solutions, des alternatives. Il faut avancer, chercher, trouver ce qu’il y a de positif, de vrai.
Alors ce jour, je souris parce que le soleil revient, parce que le sommeil revient, parce qu’il le faut. Parce que mon esprit, enfin, sort tranquillement de son engourdissement.

Savoir provoquer son ou ses bonheurs. N’est-ce pas une des clés pour s’épanouir, être heureux, créer sa voie ?
Se dire qu’il y a des gens à aimer, des gens qui vous aiment et vous attendent. Se dire qu’il y a tant à faire, à écrire, à rêver, à inventer.
Happy Moods les potos, Happy Moods !

Drôle de saveur ce texte, non ?

J-10 : « Il » revient !

black-friday-2014

Les éditions Les Alchimistes du Verbe l’ont déjà annoncé sur leurs pages Facebook et Twitter : c’est donc officiel, « il » revient.
Il ? Vous ne savez pas de qui je parle ? Je veux parler du fameux et terrible Black Friday.
Mon éditer relance pour la 3e année consécutive cette opération incroyable qui se déroulera sur toute la journée du vendredi 28 novembre 2014. Gravez cette date dans vos tablettes !

Ça va durer 24 heures.
A l’heure actuelle, je ne sais pas encore à quel prix seront affichés mes ouvrages mais l’offre de l’éditeur va s’étendre sur tout leur catalogue. De quoi déjà faire des heureux pour ceux qui recherchent des idées de cadeaux de Noël, n’est-ce pas ?

Bref,on se tient au courant, je vous en parlerai sûrement très vite mais gardez l’œil ouvert !
Un de mes livres vous tente ?

Happy Moods : It’s not the end


Certains me disent qu’ils me voient peu ces temps-ci sur les réseaux sociaux ou ailleurs, que mon activité se réduit….
Rassurez-vous, je sortirai bientôt de ma grotte.
D’ici là, je voulais vous poster une petite pensée positive parce qu’en ces temps de…, bref, vous me comprenez.
Alors n’oubliez pas ces quelques mots qui figurent maintenant dans le Happy Moods !

Poésie : Cette marche


Un petit moment pour vous, sans ma voix mais je vous laisse imaginer le paysage.
Un extrait de mon recueil Au hasard du Chemin sur le Champs des Etoiles, Saint-Jacques-de-Compostelle.

« Cette marche

Cette marche
Si violente
Si fragile
Cette marche
Belle comme un lever de soleil
Quand la lune ronde illumine le ciel rougissant
Au-dessus des montagnes
Cette marche si terrible
Cette marche si puissante
Si tranquille
Si sereine
Et si déroutante
Santo Domingo de la Calzada
J’arpente
Monts et vallées
Sur ta fameuse chaussée
Tremblant de peur comme un enfant tapi dans le noir
Et sûr de moi
Comme une force immobile au milieu des soupçons
Des doutes des interrogations
Cette marche oui
Qui intrigue les hommes
Qui les fait parler
Qui les fait blêmir
Parce que l’absence guette le danger
Lentement doucement assurément
Cette marche souveraine
Sur le chemin des étoiles
Si vivante encor
Si riche
C’est la tienne
C’est la mienne
Cette aventure toujours nouvelle
Qui ne change pas mais
Transforme l’être en humain. »

Nos pas sont bien plus que des empreintes sur le sol, ne pensez-vous pas ?

Page 99 : MAHEL

couv officielle mahel pour FB et blog
Et l’on continue la série de la Page 99.

Cette fois-ci, vous allez pouvoir découvrir la page 99 de MAHEL, mon 1er roman.

N’attendons pas plus et entrez dans le vif du sujet :

« Toutefois, je réussis à canaliser ma nervosité dans la finition de la statuette que j’avais ramenée de Paris. Je travaillais le bois minutieusement, accentuant des traits par ici et polissant des surfaces par là.
Sans modèle, des lignes étaient tracées, surgies de mon inconscient. Elles reflétaient ensemble un visage à la fois masculin et féminin qui me parlait, qui me demandait une attention particulière.
Je ne dis pas que je suis un sculpteur hors pair, loin de là, mais j’étais satisfait de mon travail. Soudain, je compris : le visage allongé, les paupières mi-closes, la bouche délicate et menue réveillaient des souvenirs.
Je n’avais pas recréé le visage Éva comme je le voulais mais il s’était substitué à ce dernier, le visage de Mathieu Sinclair. Je n’en croyais pas mes yeux.
Comment était-ce possible ?
Avec du recul, j’avais confondu les lignes des deux visages pour en ressortir une image du passé.
Cette tête me fixait constamment, inlassablement.
Elle exprimait une émotion ardente et me parlait de mon monde intérieur.
Ainsi, ma nostalgie de Mathieu se réveilla plus forte que jamais et la vocation, au sens où Mathieu et moi en parlions, oui la vocation d’artiste, du poète visionnaire me percuta de plein fouet et traversa mon corps. J’avais libéré d’un étau toutes mes émotions concentrées en un objet.
Mathieu était le déclencheur de cette vocation[..] »

Premier livre… il n’y avait pas encore u rythme défini dans ce que je faisais, c’est par la suite que j’ai bossé dessus, pour que la lecture soit plus fluide, plus dynamique, plus évocatrice.

Alors, une opinion ?